vendredi 6 octobre 2017

Partition d'Alexandre Mendel

« À Trappes, Saint-Denis, ou encore Sevran, la mixité n’est plus la règle, elle est l’exception, écrit Mendel. On enferme ses enfants dans des écoles coraniques, où on leur apprend, à coups de hadiths, à haïr l’Occident et à ne vénérer que l’islam des ancêtres. On ne se marie plus que religieusement, on vit sa polygamie, on répudie les femmes, dans le dos de la République. » Lire l'article.

Partitions

Ceux qui, aujourd’hui, croient encore que nous sommes « en guerre contre le terrorisme islamiste » ne connaissent pas bien  la réalité du terrain. Y a t-il déjà eu une offensive contre l’islamisation en Seine-Saint-Denis ? A-t-on déjà risqué d’organiser le retour dans la République de villes comme Bondy ou Trappes ? Non. Parce que là où l’islam est devenu majoritaire, on ne peut plus rien. Alors, on laisse faire. On détricote l’histoire. On s’arrange avec la République. On sacrifie de la  laïcité, à la cantine ou au stade. Ici et là. On laisse en réalité les clés des villes à l’islam.  On entérine la partition du pays, évoquée très sérieusement par François Hollande dans le livre Un Président ne devrait pas dire ça.

Pendant que les bobos se gargarisent de vivre-ensemble aux terrasses des cafés chics de la capitale, il n’est plus question, à vingt kilomètres à vol d’oiseau du boulevard Saint-Germain, de commander une bière pression dans certains bars. Les médias ferment les yeux, les Français, eux, trinquent.

Et le pays se prépare des moments dramatiques.

« En 1939, on ne voulait pas mourir pour Dantzig. En 2017, on ne veut pas mourir pour récupérer La Courneuve ! », écrit en préambule Mendel. 

Aux quatre coins du pays, la charia a créé ses ghettos. Dans le décor comme dans les relations personnelles, certains quartiers et certaines populations sont en voie de partition avancée. Tour d’horizon d’un processus qu’il y a tout lieu de craindre inexorable. Lire l'article ici !

«Qu'il y ait un problème avec l'islam, c'est vrai. Nul n'en doute.» Le voile? «Un asservissement.» Les migrants? «On ne peut pas continuer à avoir des migrants qui arrivent sans contrôle, dans le contexte en plus des attentats.» La sécession des territoires? «Comment peut-on éviter la partition? Car c'est quand même ça qui est en train de se produire: la partition.» 
François Hollande dans "Un président ne doit pas dire ça".

N'hésitez pas à m'écrire.

http://thierry-cumps.blogspot.fr/p/lauteur-de-ce-blog.html

CUMPS (association d’aide grâce à l’outil Internet)

Association loi de 1901
Siège social : 4 rue Charles-Emile Paris – 93350 Le Bourget
L’association CUMPS vous aide à être visible sur internet et combat toutes formes de criminalité sur internet.
Nous avons l’ambition d’aider les gens et de créer des centres de formation un peu partout dans le monde.
Déclarée à la Préfecture de la Seine-Saint-Denis sous le numéro W931008835.
N° SIREN : 533 488 045 – N° d’enregistrement à la CNIL : 1587474