lundi 15 juin 2015

Il était une foi l'islam... : l'histoire de celui qui voulait diviniser pour mieux régner

islam
Il était une foi l'islam... : l'histoire de celui qui voulait diviniser pour mieux régner

Cela fait maintenant près de dix ans que je ne suis plus musulman. J'ai cessé de l'être après avoir sérieusement étudié le puits sans fond que semblent être les textes sacrés du Coran et des hadîts Sahih. Ce long et difficile travail, tant sur celui des commandements de mes anciens maîtres (le Dieu Allah et Son prophète Muhammad) que sur moi-même, m'a amené à entrevoir des conclusions et à théoriser des concepts que je n'ai à ce jour encore jamais entendus ni lus nulle part ! L'existence de ce livre que vous tenez entre vos mains s'imposait donc, selon moi. Ce sont toujours les mêmes islamologues que j'entends et lis depuis tant d'années, ici, en France ! Tous ont pour conclusion définitive que le Coran n'est la source d'aucun problème (actes terroristes commis au nom du Jihâd, statut inférieur des femmes dans le Monde Arabo-Musulman, châtiments corporels sanctionnant de simples libertés individuelles pratiquées dans les pays où la Charia fait le droit...) et que l'islam voulu par le Prophète Muhammad serait une religion de paix, d'amour et de tolérance. Je souhaitais offrir à tous ces « experts » une contradiction sérieuse et argumentée en vue de réussir à démontrer à quel point ceux qui souffrent des idées reçues sur l'islam ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Au moment où j'écris ces mots, je pense être LE PREMIER AUTEUR AU MONDE à avoir réalisé une étude globale, critique et systémique, des textes sacrés de l'islam. J'aimerais me tromper, et savoir qu'en dehors de moi ne serait-ce qu'un seul auteur, du Monde Occidental ou d'ailleurs, a déjà réussi à établir des constats critiques capables d'analyser, en profondeur et efficacement, toutes les limites des principaux dogmes du Coran, sans morale ni manichéisme. J'ai passé des années à lire, à étudier, à dialoguer et à débattre, quitte à devoir sacrifier mes trop rares temps libres et à passer d'interminables nuits sans sommeil, tout ça dans le but de pouvoir vous convaincre que ce que je sais sur l'islam mérite d'être connu de tous. Je ne pouvais pas mourir avec tous ces secrets.