vendredi 9 août 2013

« La nuit de la faillite » de Gaspard Koenig


Le titre est prometteur et le livre se lit rapidement (en moins de 2 jours). Dés que j’ai appris son existence, j’ai voulu l’acheter et je dois avouer que j’ai été un peu déçu. Pourquoi ?

D’abord à cause des passages trop long sur la fiancée de Saïd, Stéphanie, qui n’apportent rien à l’intérêt de l’histoire et au fait que le trader (Saïd) devient riche à la fin du livre après avoir spéculé sur la faillite de la France.

A ce propos, il pourrait remercier Blythe Masters de la JP Morgan qui est à l’origine des CDS (Credit Default Swaps) qui permettent de spéculer entre autre sur les défauts de paiement d’une entreprise ou d’un pays. Personnellement si j’étais au pouvoir je ferais tout pour interdire les CDS et je taxerai toutes les spéculations boursières.

J’ai bien aimé les passages sur Hollande et Moscovici mais j’aurai aimé que l’histoire se prolonge et ne se termine pas aussi vite sur une déclaration de défaut de paiement (ou restructuration de la dette comme disent les politiciens).

En ce qui me concerne, je pense qu’il ne faut pas négocier une restructuration de la dette publique, il faut simplement renoncer à la payer quitte à ce qu’on ne nous prête plus pendant 20 ans (et alors où est le problème ?). Tout ne doit pas se résoudre à l’aide d’emprunts comme cela semble être le cas aujourd’hui.

Actuellement les impôts que nous payons servent à payer les intérêts de la dette de la France. Je ne pense que pas que l’argent que je donne à l’Etat chaque mois (je paye par prélèvement) doit servir à engraisser des spéculateurs qui ont sûrement moins besoin d’argent que moi. Pourquoi les ménages doivent se serrer la ceinture pour des dettes que nous n’avons jamais contracté ? Pourquoi nos présidents ont le droit d’hypothéquer la France ?

A lire :
Si j’étais Président de la République
Les clés pour survivre à la crise économique